d’enregistrement (comment inscrire la parole dans le film,
chanel accessori chanel caso?).

Barbara (Barbara Ulrich) et Claude (Claude Godbout) dans Le Chat dans le sac. Photo de tournage : Marcel Carrière. 1964 Office national du film du Canada. Tous droits réservés.

Groulx a en commun avec Godard une conception du cinéma comme art de la greffe , selon mon analyse du cinéma de la Nouvelle Vague [3]. Je résume : le geste moderne de la Nouvelle Vague tient dans trois greffes. Un : la greffe de la fiction sur le réel documentaire. Deux : la greffe du personnage sur la personne même de l’interprète. Trois : en projection, la greffe du spectateur sur le film en train de se dérouler sur l’écran.

Groulx, dans Le Chat dans le sac, pratique avec conviction ces trois greffes. Il inscrit ses personnages dans du réel quasi documentaire. Il ne cesse de parler,
borse a tracolla chanel, à l’époque, de la nécessité de laisser ses comédiens construire à partir de leur vraie personnalité un personnage (portant leur vrai prénom) qui n’est pas tout définitif sur le papier et qui évolue avec eux (d’où la nécessité de tourner le film dans l’ordre de l’histoire pour laisser les comédiens s’approprier en partie leur personnage). Groulx a enfin une claire conscience que le film qu’il propose aux spectateurs n’est pas un objet clos sur lui même, imposant son propre sens calculé et univoque, mais au contraire un film qui reste à investir et à construire par et dans la conscience de chaque spectateur à chaque traversée du film. Ce dernier point est très important pour comprendre le choc qu’a été ce film dont tous les témoins québécois de l’époque ont senti que c’était enfin leur film, celui qui leur permettait de se construire une identité cinématographique de Québécois. C’est que le film leur permettait aussi de faire partie,
chanel 2.55 borse chanel 36070, en tant que spectateurs, de cette construction, de se réapproprier les questions du film.

La comparaison qui s’impose est celle du Chat dans le sac et du Petit Soldat. Le sujet des deux films est assez semblable : un jeune homme dans un moment de doute, d’indécision,